Return to site

Moins d’obligations pour plus d’action !

Notre vie trépidante compte nombres d’obligations qui nous empêchent d’avancer sur nos projets. Et si on s’en libérait ?

Qui d’entre nous n’a pas déjà dit « Je n’ai pas le temps d’avancer sur mon (mes) projet(s) car… <<insérez ici une excuse>> » ? Dans la liste des excuses les plus populaires, on trouve : j’ai trop de mails à traiter, je dois m’occuper des enfants, j’ai la prochaine fête de famille / soirée entre copains à préparer, je suis toujours dérangée par des coups de fils, j’ai piscine, j’ai poney, bla bla bla bla…

Nos excuses fusent, nos projets vivotent et la frustration grandit !

La solution miracle est simple à comprendre…

Limiter nos obligations est une solution imparable pour se libérer du temps. En diminuant nos obligations, on se libère du temps et de l’énergie qui peuvent être réutilisés pour une activité qui nous tient vraiment à cœur, comme notre projet du moment ! Cette approche apporte des résultats immédiats, donc on en voit tout de suite son intérêt & cela nous motive à continuer sur cette voie.

En résumé, réduire nos obligations = plus d'énergie & de temps à consacrer à nos projets.

… mais un peu plus compliquée à mettre en pratique

Je ne vais pas vous mentir : si cette solution est imparable elle est un peu difficile à mettre en pratique. Comme le disait André Gide, écrivain français & prix Nobel de littérature :

Choisir, c’est renoncer.

André Gide

Pour réduire ses obligations, il va falloir faire un inventaire, suivi d’une sélection ; et donc à un certain moment il va falloir renoncer à certaines choses, apprendre à savoir dire « non », accepter de ne pas tout pouvoir faire (en tout cas ne pas tout pouvoir faire en même temps ! ).

Mais de quelles obligations parle-t-on ?

Vous vous demandez sûrement mais de quelles "obligations" je parle ; peut-être même que certains d’entre vous se disent « Moi, je suis libre comme l’air, je n’ai aucune obligation ! ». Et c'est tout à fait acceptable de penser comme ça ; c’est aussi ce que je pensais innocemment avant de prendre conscience des dizaines d’obligations que je me suis inconsciemment imposées ou qui m’ont été imposées.
Nous avons des obligations familiales et sociales, celles liées à la vie quotidienne, au sport, aux loisirs, les obligations civiques, religieuses et bien sûr les obligations professionnelles.

ÉTAPE n°1 – Faites l’inventaire de vos obligations

Prenez une feuille & un crayon et commencez à lister les obligations que vous avez :

  • celles que vous avez choisi consciemment (ex : apprendre le chinois, courir un marathon, etc.)
  • celles que vous vous êtes imposées inconsciemment (ex : perdre du poids, être un père parfait, répondre à tous vos mails, etc.)
  • celles qui viennent de l’extérieur : de votre famille, vos amis, votre boss… (ex : faire x euros de chiffre d'affaires par an, diner chez vos parents tous les vendredis, cuisiner un gâteau pour chaque anniversaire, etc.)

Essayez de couvrir tous les domaines de votre vie.

Il est possible qu’au début vous soyez un peu à court d’idées mais encore quelques minutes de réflexion et vous allez commencer à avoir une liste dodue. Rapidement, vous aurez listé 30 à 50 obligations. Cette liste ne sera sûrement pas tout à fait exhaustive, ce n’est pas grave. L’essentiel est qu’elle comporte vos  principales obligations.

ÉTAPE n°2 – Faites le tri de vos obligations

Pour chaque obligation que vous aurez listé, il va falloir la regarder droit dans les yeux et vous demandez si elle & vous c’est une histoire qui vaut la peine d’être continuée ou si vos chemins se séparent. Enfin rassurez-vous, vous n’êtes pas obligés de transformer cette étape en un épisode des Feux de l’Amour.

Pour chaque obligation de votre liste, posez-vous ces trois questions :

  • Est-ce que cette obligation m’apporte une quelconque satisfaction quand je la remplie ?
  • Est-ce que je peux remplir cette obligation rapidement ?
  • Est-ce que cette obligation est en accord avec mes priorités, mes valeurs & mes projets ?

Si la réponse à ces trois questions est « Non », alors il faudra sûrement voir à vous en débarrasser (si cela est possible) soit en en transférant la responsabilité à quelqu’un d’autre (ou quelque chose d’autre), soit plus "radicalement" en renonçant à cette obligation.
Dans un second article, je vous expliquerai comment j’ai appliqué cette méthode pour me libérer de certaines de mes obligations.

Préservez votre temps, c'est votre bien le plus précieux. Votre temps et votre vie vous appartiennent. Gardez-les jalousement.

Leo Babauta, auteur du livre "L'art d'aller à l'essentiel"

Add paragraph text here.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly